Dominique a ouvert une voie dans une rivière réputée impossible, bouclé les 171km et 10 000m de D+ de l’UTMB, et coaché des dizaines d’athlètes d’élite. Pourquoi faire tout ça ? Pourquoi risquer sa vie, souffrir dans l’effort, et flirter avec les limites de la performance humaine ?

Pour exister, se sentir vivant, et combattre cette société d’assistance qui aseptise notre expérience de vie. Alors si toi aussi, tu as envie de sentir des frissons d’excitation en poursuivant des rêves suffisamment grands pour te faire peur, cet épisode est pour toi !

Car Dominique est plus qu’un athlète et un bon vivant : c’est aussi un excellent préparateur mental qui t’aidera à muscler ton cerveau pour dépasser tes rêves les plus fous, qu’il s’agisse d’un défi sportif, d’un objectif professionnel, ou simplement de changer une habitude de vie.

Dominique Simoncini, coach mental, athlète de haut niveau, mais surtout bon vivant !

Sommaire :

01:55 – Tour d’inclusion et présentation de Dominique Simoncini
15:45 – N’ayez pas peur de douter
28:43 – Vivre dans une société aseptisée
40:25 – Les étapes de la préparation mentale
1:08:42 – La préparation mentale sportive appliquée au monde de l’entrepreneuriat
1:36:56 – La visualisation vectrice de réussite
1:44:56 – Routines et hacks de Dominique Simoncini
1:52:25 – Conseils aux parents
2:05:54 – Les rêves de Dominique Simoncini
2:11:41 – Place à votre défi !
2:14:24 – Invité recommandé & Check-out

L’échange en vidéo :

Citations :

N’ayez pas peur de douter : 

  • Je suis un douteur avéré : qui que ce soit essaiera de me prouver quelque chose, je vais lui montrer ma part de doute ;
  • Qui mieux que moi peut me connaître ? ;
  • Tous les excès sont mauvais ;
  • Est-que vous regardez un match de foot dont vous savez le résultat ? Non, car vous n’êtes pas dans le doute du résultat. Vivre, c’est accepter la part de doute.

Vivre dans une société aseptisée : 

  • On est dans une société qui nous impose des injonctions commerciales qui font de nous des êtres aseptisés, avec des fesses plus grosses que la tête ! ;
  • Il n’est pas nécessaire de convaincre que les toxiques le sont, mais centrons-nous sur ce qui nous fait du bien ;
  • Chercher à exister, ce n’est pas se mettre en danger ;
  • Si on écoute la société actuelle, on ne vit plus ;
  • Il faut suivre son “pourquoi” !

Les étapes de la préparation mentale : 

  • Ce qui permet de réussir ses objectifs, c’est le mental. Et cela passe par un vrai accompagnement ;
  • La différence entre une personne que je deviens et celle que je veux être, c’est le mental ;
  • Pour démarrer, il faut asseoir ses compétences et donc les connaître en gardant en filigrane l’objectif final ;
  • Ensuite, il faut se fixer un ou deux objectifs intermédiaires ;
  • Ce qui compte, c’est l’objectif personnel ;
  • L’action inhibe l’émotion ;
  • On ne peut pas faire deux actions en même temps. La concentration n’est pas divisible ;
  • Quand on se concentre sur son postural, en se redressant, on reprend le contrôle de soi-même et on ne divague plus sur “je vais abandonner, j’ai trop mal” ;
  • Plus on s’affaisse, moins on s’oxygène, moins on alimente le muscle, et c’est un cercle vicieux ;
  • Il faut aussi nourrir l’esprit : il faut rechercher le ressenti actuel, se sentir exister ! ;
  • Tous les processus sont basés sur une segmentation : il faut segmenter le projet et fermer la porte de chaque étape avec le sourire ;
  • L’abandon n’est pas envisageable ! ;
  • Quelque soit les conséquences et contraintes, le sportif doit envisager toutes les possibilités ;
  • Ce sont les émotions qui nous construisent ; 
  • Ce qui est permanent, ce sont les sentiments et non les émotions. Le préparateur mental travaille alors sur les sentiments ;
Dominique Simoncini a réalisé plusieurs performances en ultra trail et ultra cyclisme

La préparation mentale sportive appliquée au monde de l’entrepreneuriat :

  • C’est exactement la même chose : il faut faire un audit des compétences au global (collaborateurs, entreprises, etc), décortiquer les savoir-faire et savoir-être et les moyens mis à disposition pour arriver aux objectifs pour ensuite mettre en place une stratégie ;
  • Il faut chercher des points saillants, c’est-à-dire des objectifs autoréférencés (compétences de la personne) ;
  • Quand on sait d’où on vient, on sait où on va ;
  • Quand on visualise son scénario de réussite sur une longue période (ou de l’écrire et de le lire), il va se réaliser à 95 %. Les 5 % restants étant les imprévus ;

La visualisation vectrice de réussite : 

  • La fréquence de visualisation doit être en conséquence de l’objectif ;
  • Il faut autant travailler le physique que le mental, car l’engagement mental est de paire avec l’engagement physique ;
  • Les croyances deviennent des compétences mentales par le travail mental ;

Routines et hacks : 

  • Le plaisir : il faut prendre du plaisir ! Et le chercher là où il est. Il ne se trouve pas que dans l’action, mais dans l’après ! ;
  • Le désir se nourrit du plaisir ! 
  • Personnaliser son environnement de travail est primordial ;
  • Le plaisir peut venir de la discipline ;

Conseils aux parents : 

  • Tout petit, on transmet le système des émotions intrusives (nos propres émotions) à nos enfants : il faut donc faire attention à cela ;
  • J’inculque des valeurs comme le respect ou le fait d’être à l’heure ;

Le rêve de Dominique Simoncini : 

  • Vivre chaque instant de ma vie intensément ;
  • Être capable de nourrir les miens et de leur offrir le confort de base ;
  • Conserver mon environnement propre et simple.

Place à votre défi :

  • Recherche en toi une image ultra-positive et revis l’heure d’avant ! ;
  • Comprends comment est venu l’épanouissement total, les émotions, tout ce qui a apporté cette plénitude. Et ça sera une image de référence. Et quand tu feras appel à cette image de référence, tu pourras abattre des montages !

Invité recommande : 

  • Michel GALIANA-MINGOT

Ressources :

Participe à la discussion :

Ton email ne sera pas publié. *Champs obligatoires