Si tu prends soin de ton alimentation et de ton sommeil, tu te réveilles le matin avec ta jauge d’énergie remplie à 100%. Au cours de la journée, elle va naturellement diminuer, en même temps que ta capacité à te concentrer ou à prendre de bonnes décisions. Comment, dans ce contexte, optimiser au mieux ta productivité ? Y a-t-il un secret pour entrer dans un état de flow et donner le meilleur de toi-même ?

Pour y répondre, je reçois aujourd’hui Quentin Viard, un préparateur mental qui utilise les outils des athlètes de haut niveau pour t’aider à atteindre tes objectifs. La vie est impitoyable, mais avec le bon état d’esprit, on peut devenir indéboulonnable. Comment ?

Tu vas le découvrir dans cet épisode plein de punch et d’énergie, qui va te booster pour la journée entière…et peut être même pour toute ta vie !

Quentin Viard, préparateur mental pour entrepreneurs

Sommaire :

00:00 – Présentation de Quentin Viard et tour d’inclusion
15:04 – Préparation mentale, motivation & mindset
1:08:39 – Les clés de l’optimisation de la productivité 
1:52:49 – Les hacks et routine de Quentin 
2:07:59 – Conseils aux parents : faites-vous confiance !
2:18:41 – Rêves & livre recommandé de Quentin Viard

Citations :

Préparation mentale, motivation & mindset   

  • La pression, c’est toi qui te la mets tout.e seul.e. Le physique, c’est important, mais ce que tu as dans la tête est plus déterminant. Chacun à sa vision de la performance. 
  • Ce qui fait ton état d’esprit, ce qui t’influence, ce sont les personnes que tu vas fréquenter au quotidien, ton cercle proche. 
  • Le cœur de la vie, c’est la quête constante de l’équilibre dans un monde déséquilibré ; c’est trouver un équilibre alors qu’on est toujours en déséquilibre. 
  • C’est important de se fixer un gros objectif, mais il faut s’en détacher, le mettre de côté pour mettre en place au quotidien des actions pour s’en rapprocher. 
  • Créer des objectifs à court terme permet de monter les marches petit à petit pour atteindre l’objectif final. 
  • La résilience, ce n’est pas un superpouvoir, mais un chemin qui fait qu’on va acquérir des réflexes. 
  • La motivation, ce n’est pas ce qui va te faire démarrer et perdurer : il faut se baser sur des structures, mais avant ça, il faut connaître toutes ses motivations dans la vie et les aligner en fonction de ses valeurs. 
  • Ce n’est pas parce qu’on s’est planté une fois qu’on va se planter demain. Ce qui compte, ce n’est pas de réussir maintenant, mais de réussir à tenir dans le temps. 
  • Pour la confiance en soi, il faut tomber, faire des erreurs et toujours tester. La confiance en soi, c’est la conviction que quoi qu’il arrive, on va trouver une solution avec nos compétences ou celles des autres. Si l’action fait peur, elle va permettre de grandir. 
  • La dopamine est l’un des plus grands dopants pour notre cerveau. Le téléphone nous procure de la dopamine à chaque notification. 
  • Le passé, il est passé. Le futur, il ne s’est pas passé ; et le meilleur moment pour faire quelque chose, c’est là, maintenant. Le passé ne nous détermine pas, le passé n’est pas le futur. Pour certains, le passé est le futur alors ils sont bloqués pour agir dans le moment présent. 
Quentin est l’auteur du livre de développement personnel « Indéboulonable »

Les clés de l’optimisation de la productivité 

  • Tout le monde a le même temps, ce n’est qu’une question d’organisation. Notre volonté et notre énergie ne sont pas extensibles, le réservoir se vide au fil de la journée. 
  • La productivité, ce n’est pas hacks ni des stratégies, c’est mettre en place pleins de garde-fous (créer de bonnes habitudes alimentaires, sommeil, travail, etc). 
  • Les 4 piliers de la productivité selon Quentin : il faut travailler son énergie, son attitude, sa capacité de concentration et la gestion du temps. 
  • Le seuil de productivité de la semaine s’effondre à partir de 40h de travail productif. 
  • Le syndrome de la tête dans le guidon : dans une journée, on a plusieurs pensées. Et plus on avance dans la journée, plus une idée va prendre le dessus et occuper l’esprit. Cela va empêcher d’autres idées, plus fraîches, de s’exprimer. Alors que lorsqu’on prend du temps (ex : marcher dehors, sieste, pauses régulières), on permet à ces idées de désenfler, de prendre moins de place et ainsi, on renouvelle nos idées. 
  • Tout tester est un gros travail, rien ne vient en claquant des doigts. 
  • Créer des habitudes dans le sens de ce que l’on veut faire, c’est la clé du succès.

L’équilibre entre une vie professionnelle et personnelle 

  • Il faut laisser de la place à la vie. Il y a pleins de sphères dans la vie (famille, boulot, repos, amis, sport, etc) et le burnout, c’est quand on se focalise uniquement sur une de ces sphères. C’est vital d’avoir des échappatoires. Il ne faut pas faire le raccourci mon entreprise = mon bébé. 
  • Les relations sociales font qu’on est heureux ou non. On ne peut pas favoriser sa carrière au détriment de tout le reste.

Vers une quête au bonheur à tout prix   

  • Fondamentalement, la vie n’a pas de sens. Donc il faut trouver NOTRE but.
  • L’exemplarité peut être nocive quand elle prend trop de place. Perfection et excellence ne sont pas les mêmes choses. La quête de la perfection peut être bloquante alors que l’excellence, c’est motivant (car c’est inaccessible). 
  • Tu es maitre des choses dont tu as le contrôle mais la vie va toujours nous challenger.  
  • Hack pour gérer le stress : Le cerveau ne peut pas être effrayé et excité en même temps : donc on peut transformer notre peur en se disant (en fermant les yeux) : « je suis excité, je suis excité, je suis excité ». 
  • On est dans une société en quête de bonheur et on cherche à éviter la souffrance alors qu’elle est obligatoire. Il ne faut pas l’éviter, car on loupe des évènements qui font grandir. 
Les échecs font parti de la vie, ce qui importe, c’est de toujours continuer à avancer !

Autour de la respiration et du mouvement 

  • La vie, c’est un moment entre une inspiration et une expiration ; la première chose qu’on fait quand on nait, c’est d’inspirer ; et la dernière chose quand on meurt, c’est d’expirer.  
  • Aujourd’hui, les personnes ne savent pas respirer : Une grande partie des Américains respirent par la bouche alors qu’on a un appareil respiratoire avec le nez. Tout se passe dans la respiration.  
  • On est fait pour le mouvement. Assis, on manque d’oxygène, car on comprime une partie de nos poumons. 
  • La démence s’accélère avec l’arrêt de l’activité intellectuelle et motrice. 

Conseils aux parents 

  • Ne vous prenez pas trop au sérieux. Il faut être engagé dans cette volonté d’être un bon parent, mais il faut s’écouter. Il faut s’instruire, mais aussi s’écouter et voir ce qui fonctionne avec nos enfants. 

La routine de Quentin Viard

  • Le matin :  Un verre de jus de citron + un peu de yoga + 50 pompes & 50 squats + lecture. Quand il a le temps : méditation sinon il le fait dans la journée.
  • Pendant le travail : Travail debout ou sur le canapé allongé + un café à 9h30 + travail jusqu’à 13h30 en deep work avec 50 min de travail / 5 min de pause sans regarder le téléphone. 
  • L’après midi : de 13h30 à 15h30, temps de repos, sieste de 15/20min, balade. Reprise du travail à 15h-15h30 avec de la lecture, apprentissage/formation, administratif, bref, les tâches moins importantes.
  • Le soir : fin de journée à 17h30-18h avec de l’énergie pour sa famille + lecture de livre pour apaiser l’esprit et préparer la relaxation. 

Les rêves de Quentin Viard

  1. Sortir un livre = Indéboulonnable 
  2. Passer plus de temps en montagne et faire plus d’alpinisme
  3. Concilier une carrière épanouissante et une vie enrichissante
  4. Aller au Japon faire le Trail du Mont Fuji
Sportif et amoureux de la nature, Quentin aime s’évader en montagne

Livre recommandé :

  • 21 façons de tirer tout ce que vous pouvez de tout ce que vous avez  – JAY ABRAHAM  

Ressources :

Participe à la discussion :

Ton email ne sera pas publié. *Champs obligatoires