Double championne du monde d’escalade de bloc, elle a ensuite sauté la plus haute paroi rocheuse d’Europe en Base Jump, avant de tutoyer les 82 sommets de plus de 4000m des Alpes. Accro à l’adrénaline ? Non, simplement passionnée par la vie. Si ces expériences intenses la font se sentir vivante, elle aime tout autant les choses simples comme de voir des légumes pousser dans son jardin. 

Elle continue aujourd’hui à faire battre son cœur dans des sports extrêmes, comme le ski de pentes raides ou l’escalade de glace. Mais partage aussi son amour de la montagne en emmenant de simples mortels vivre des émotions au-delà de la moyenne.

La vie est courte, prenons soin de nous, préservons notre santé, soyons présents pour ceux qu’on aime, et vivons avec intensité. Voilà les enseignements simples mais essentiels de cet échange touchant d’humilité et vibrant de joie de vivre. Merci Liv.

Sommaire :

01:29 – Tour d’inclusion et le “why” de Liv Sansoz
08:40 – Base-Jump et la gestion de la peur
20:00 – Le mindset d’une championne
28:00 – La routine de performance
32:15 – Une journée type d’un athlète de haut niveau
39:35 – Hack ultime pour la récupération
43:10 – 82 sommets de 4000m : comment accéder aux sommets sans craquer !
54:10 – Savoir s’écouter et savoir renoncer
1:10:00 – Toujours plus haut ?
1:19:00 – Les projets de Liv Sansoz
1:24:30 – En route vers l’autonomie
1:28:45 – Conseils aux parents
1:33:25 – Outils et hacks de Liv Sansoz
1:40:25 – Livre et invité recommandé 
1:45:20 – Place à ton défi !
1:47:00 – Check-out

L’épisode en vidéo :

Citations :

La montagne : 

  • Quand on se lance des challenges difficiles, on apprend sur soi et on voit qui on est vraiment. Il n’y a pas de filtres, on ne peut pas tricher, surtout en montagne où il y a des dangers objectifs ;
  • La montagne nous apprend à être authentique, à être nous-même, à prendre les bonnes décisions et à aller à l’essentiel.
Liv Sansoz en pleine ascension d’un sommet

Base-Jump et la gestion de la peur : 

  • J’ai pris le temps de construire mon évolution dans le Base-Jump : 250 sauts d’avion ; 
  • L’expérience nous montre qu’il y a énormément d’accidents dans ce sport ;
  • J’ai fait le choix d’arrêter en 2014 car je peux être heureuse sans pratiquer ce sport ;
  • La sensation est indescriptible : le cerveau te dit “non tu ne vas pas le faire” et l’autre partie du cerveau “mais si tu sais comment faire”. Il y a un combat intérieur intense ;
  • Quand on impulse, on se fait happer par le vide pendant une seconde et puis le corps commence à s’éloigner de la falaise ;
  • Je suis très heureuse d’avoir fait du Base-Jump mais aussi d’avoir pris la décision d’arrêter ;
  • C’est différent du stress ou de la peur qu’on peut rencontrer en compétition car ici c’est la vie qui est en jeu ;
  • Dans les deux cas, mon mental se porte sur ce que j’ai à faire, il est présent à l’action que je dois mener ;
  • Je visualise énormément les choses, tant en compétition, que dans la vie au quotidien, notamment après mon accident de Base-Jump ;
  • Je gagne la compétition dans ma tête avant même de démarrer l’épreuve ;
  • Il faut coupler la visualisation avec la pratique du geste.
Liv Sansoz s’élance pour un saut en base jump

Le mindset d’une championne : 

  • J’ai eu des déclics à chaque compétition qui m’ont permis de franchir des étapes ;
  • Je me suis libéré de la peur de perdre, de mal faire qui m’a permis d’avancer beaucoup plus fluidement et d’être plus performant ;
  • Dans la vie d’un champion, il y a trois étapes :
    • On n’est personne et personne ne nous connaît ;
    • On est connu, on sait qu’on peut gagner mais on est vulnérable. On a une pression personnelle par cette envie de gagner ;
    • On est tellement bon, mentalement fort, que plus rien ne peut nous arriver ;
  • Tous les athlètes de haut niveau ont connu cet état mental, de performance, où on est dans un autre monde, où on n’entend plus le monde autour.
Liv Sansoz est double championne du monde d’escalade de bloc

La routine de performance : 

  • J’ai eu une routine, dès la veille de compétition, mais dont j’étais capable de me détacher car il y a parfois des évènements qui peuvent venir ajouter des imprévus ;
  • Le cadre de ma routine restait flexible : j’acceptais les imprévus sans en être impacté ! ;
  • Marc Aurèle : “Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre”.

Une journée type d’un athlète de haut niveau : 

  • Aujourd’hui, je ne me considère plus comme une athlète de haut niveau mais je garde une certaine rigueur. Je n’ai plus l’entraînement aussi spécifique qu’à haut niveau ;
  • Quand j’arrive sur l’hiver, je commence dès octobre à me remuscler mais une fois dans l’hiver, je ne fais plus de préparation physique générale à côté car ça me crée plus de fatigue ;
  • J’essaie de maintenir des sessions d’entraînement d’escalade de 3h après les journées de ski pour maintenir mon niveau.
Liv Sansoz pratique également le ski de pentes raides

Hack ultime pour la récupération : 

  • Les microsiestes : en été, on se lève vers une heure du matin pour démarrer la course pour que la neige soit dure, donc les microsiestes sont indispensables.

82 sommets de 4000m : comment accéder aux sommets sans craquer ! : 

  • Le projet des 4 milles était un projet super enrichissant pour me challenger après 5 années de blessures ;
  • Je me suis entraînée à distance pendant 9 mois, 6 jours sur 7 avec l’entraîneur Steve House ;
  • J’ai changé mon alimentation : je suis végétarienne mais très vite il m’a fallu du salé, du gras et non des barres sucrés ;
  • L’épuisement dû au manque du sommeil dans les refuges était difficile ;
  • Il y a des moments où on se met en mode automatique, un pas devant l’autre mais quand même en alerte ;
  • Selon les refuges, on n’a pas le choix des aliments : en Italie, ce sont des pâtes par exemple ;
  • J’ai écouté mon corps et ses besoins mais il n’y a pas eu de démarche de suivre un régime en particulier.
Liv Sansoz dans les airs

Savoir s’écouter et savoir renoncer : 

  • Pour une femme, c’est plus facile de faire demi-tour que les hommes car on a un instinct de conservation différent ;
  • Après, quand on part sur un projet avec des mois de préparation, faire demi-tour car c’est dangereux, ce n’est jamais facile ;
  • C’est à chacun de placer le curseur : pour moi si c’est un danger trop important que je n’accepte pas, je renonce et j’ai pas de regret ; 
  • Chaque année, il y a des décès qui ne sont jamais faciles à vivre mais cela à transformer ma vision de la vie : 
  • La vie est tellement précieuse, il faut faire tout son possible pour la préserver : prendre soin de sa santé et être présent pour les gens qu’on aime ;
  • L’Humain est fait pour être en mouvement et en confrontation : si on ne sort jamais courir quand il pleut, on ne sait pas ce que c’est !

Toujours plus haut : 

  • J’ai besoin de ces moments plus forts, plus fous car ils me font sentir vivant ! ;
  • Mais il y a autres choses dans la vie qui m’anime autrement.
Liv Sansoz en ski de rando sur le Dôme de l’Arpont

En route vers l’autonomie : 

  • J’ai commencé à un petit niveau et ça me remplit de joie ;
  • Je progresse, j’apprends, et le jour où je disposerai d’un plus grand terrain et de plus de temps, je pourrai continuer ;
  • J’éprouve de la fierté quand j’ai des légumes qui poussent de mon jardin.

Les projets de Liv Sansoz : 

  • Je travaille sur un film qui devrait sortir au printemps 2023 ;
  • Partir au Groenland pour explorer une île en ski et faire des images ;
  • Je travaille comme guide donc je prépare ma saison ;
Liv Sansoz en plein escalade d’une cascade de glace

Conseils aux parents : 

  • Faites confiance à vos enfants et donnez leur confiance en les laissant expérimenter ;
  • Apprendre à donner confiance c’est primordial pour la suite ;
  • Quand on surprotège trop les enfants, ils se trouveront démunis face à un problème ;
  • Il faut du bon sens dans les choses et dans la transmission.

Hacks et outils de Liv Sansoz : 

  • Être à l’écoute de soi-même : aller à l’essentiel ;
  • Arriver à se recentrer assez vite et s’autoriser des moments de pause ;
  • Démarrer ma journée par du yoga ;
  • Mettre de la conscience dans ce que l’on fait ;

Place à ton défi :

  • Consomme des produits qui se situent dans un rayon de 50 km de ton habitation !

Invité et livres recommandés : 

  • Xavier Thevenard
  • Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens de Jean-Léon Beauvois
  • Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée de Daniel Kahneman

Ressources :

Participe à la discussion :

Ton email ne sera pas publié. *Champs obligatoires