🏃🏼‍♂️ Activité physique

Le mouvement est vital, l’activité physique est optionnelle…et vivement recommandée !

Pourquoi le sport est bon pour la santé ?

Lorsque tu bouges ton corps, ton cœur s’accélère, se renforce, augmente le flux sanguin qui traverse tes vaisseaux, améliorant leur élasticité. La contraction des muscles fait circuler la lymphe, tant dis que les mouvements lubrifient les capsules articulaires. Les chocs que subissent les os les poussent à se densifier, et ton cerveau pétille d’hormones qui favorisent sa neuroplasticité…

Tu vois la différence entre l’eau stagnante, trouble, puante, saturée d’algues et la rivière limpide, vivante, cristalline ? C’est la même chose pour le corps. Il est designé pour le mouvement, ce qui explique les innombrables bénéfices du sport sur la santé.

Il ne s’agit pas seulement de perdre du poids, d’améliorer la santé cardiovasculaire ou de préserver la masse musculaire. L’activité physique développe aussi la mémoire, la concentration et l’attention. Elle réduit le stress, boost le sommeil, et rend plus heureux. Si les labos avaient inventé pilule si puissante, il s’en vendrait des milliards.

L’activité physique est un stress hormétique !

L’homme est adaptivore. Lorsqu’il est confronté à un stress, il se renforce pour mieux le gérer la fois suivante. C’est le principe de l’hormèse.

Pour faire du sport, il faut de l’énergie, laquelle est produite par les centrales nucléaires de nos cellules, les mitochondries. Globalement, plus on produit d’énergie, plus on est performant…et plus on est en santé. Car ces centrales nucléaires servent aussi à toutes les fonctions de l’organisme : combattre les agressions, réparer les tissus, absorber les nutriments etc…

Or, l’activité physique améliore à la fois la densité de ces mitrochondries, mais aussi leur capacité à produire plus d’énergie. C’est comme si tu avais plus de centrales nucléaires, et que chacune avait en plus un meilleur rendement. 

Quels sont les meilleurs sports pour accroître la longévité ?

Outre les mitochondries, le corps s’adapte au sport de deux autres façons selon le sport pratiqué.

Les sports d’endurance favorisent le développement cardiovasculaire. Pour fonctionner, les muscles ont besoin d’oxygène (carburant) et surtout d’évacuer le CO2, un déchet métabolique de nos centrales nucléaires. Ainsi, plus le câblage (les vaisseaux) et la pompe (le cœur) sont puissants, meilleur sera notre capacité à maintenir des efforts longs.

Les sports de force développent les muscles, mais renforcent aussi les os et les articulations. Or, avec l’âge, la masse musculaire a tendance à diminuer (sarcopénie), ce qui est une cause majeure de perte d’autonomie.

Il est donc judicieux de pratiquer tout au long de sa vie des séances typées force et d’autres typées endurance pour développer ces différentes filières. Personnellement, j’aime bien l’approche MovNat, qui s’intéresse à toutes les habilités physiques : marcher, courir, sauter, franchir, porter, lancer, escalader, équilibre…

Y a-t-il une fréquence, durée et intensité optimale ?

Fabrice Khun explique que chaque 10min d’entraînement supplémentaire apporte des bénéfices qui augmentent de façon croissante jusque 12h de sport hebdomadaire. Même des volumes énormes (25h/semaine) diminuent les risques de mortalité toutes causes confondues.

Néanmoins, pour que le stress hormétique produise des adaptations positives, il faut qu’il soit correctement dosé et que l’organise ai suffisamment de temps pour récupérer. Sans quoi le sport fera le lit de blessures à répétition, voir d’un syndrome de surentraînement. Il est donc important d’être progressif, et de respecter au moins un jour de repos complet chaque semaine (qui n’empêche pas de marcher ou de faire un peu de mobilité).

L’intensité de l’effort travaillera différentes filières énergétiques (aérobie, anaérobie lactique et alactique), et il me semble donc judicieux de toutes les utiliser via des séances courtes et intenses, et d’autres plus longues mais faciles.

Ma recommandation est de marcher au minimum 30min chaque jour, de pratiquer des sports de force et/ou des séances intenses 2 à 3 fois par semaine, et des efforts d’endurance aérobie 2 à 3 fois par semaine.

Ce Hack pourrait aider un ami ? Partage-le !

#91 : Vaincre l’anxiété avec 150 kg – Julien Pineau

Julien Pineau est célèbre pour son travail avec les Crossfitteurs d’élite et sa méthode StrongFit. Mais sa compréhension du vivant est bien plus profonde, et s’applique désormais à redéfinir l’alimentation pour accroître nos capacités d’absorption, ou encore d’utiliser la force pour guérir de l’anxiété et du stress chronique. Loin d’être anecdotiques, ses travaux ont même attiré l’attention de la prestigieuse Université de Californie.

#80 : La santé intégrative face à l’hypertechnologie – Fabien Moine

Créateur de contenu, accompagnateur de jeûne, professeur de naturopathie, fondateur de la maison d’éditions Exuvie… Fabien Moine est une référence en France pour tout ce qui attrait à la santé intégrative. Il œuvre sur tous les fronts pour partager cette conviction forte que le corps est capable de s’auto-guérir. Dans cette première partie, nous échangeons sur nos vies d’entrepreneur dans un monde qui se transforme à toute vitesse.

#75 : La douleur est-elle réelle ? – Hemtonkiné

Les athlètes se blessent en faisant du sport et les sédentaires souffrent alors qu’ils ne font rien. Alors, comment ne plus avoir mal ? Hemtonkiné est devenu une star de Youtube avec ses vidéos de vulgarisation biomécanique très visuelles grâce au bodypainting. Mais au-delà de son job d’influenceur, il est kiné, osthéo, cossfitter, et maintenant athlète d’endurance après avoir couru le half marathon des sables. Bref, c’est un passionné de la vie comme je les aime !

#74 : Comprendre le cortisol pour performer – Olivier Roy-Baillargeon

Olivier Roy-Baillargeon est spécialisé dans l’étude de la physiologie de l’exercice à la Clinique du Coureur. Dans cet épisode, nous parlons du stress sous toutes ses formes, positif comme négatif. Aigu, il stimule l’anabolisme, l’énergie et la vigilance. Chronique, il nous tue à petit feu. Comment moduler cette chaudière en tenant compte de nos rythmes circadiens pour profiter de ses bienfaits sans en mourir ? Voilà tout l’enjeu de ce nouvel épisode de Limitless Project.

#72 : Vivre 150 ans grâce au Biohacking ? – Dr Denys

Anesthésiste-réanimateur et passionné de Biohacking, le Dr Denys s’enthousiasme pour la santé autant que pour la longévité. Explorateur comme je les aime, il n’hésite pas à utiliser son propre corps comme terreau d’expérimentation. Mais loin d’être un savant fou refusant la mort, son approche est en réalité pleine de bon sens, d’humilité et de coeur.

#62 : Le courage d’oser ne rien regretter – Serge Roetheli

J’ai souvent parlé de ce bouquetin au regard pétillant de malice qui m’a emmené vivre des émotions au-delà de la moyenne à 4800m d’altitude. Mais Serge n’est pas seulement le guide qui m’a fait découvrir l’alpinisme. C’est surtout un passionné, un vrai de vrai, qui a passé sa vie à poursuivre ses rêves, aussi fous …

#62 : Le courage d’oser ne rien regretter – Serge Roetheli Lire la suite »