Je pense que la santé est un tout, et que quand les pièces du puzzle sont bien en place, le corps et l’esprit fonctionnent en harmonie en leur plein potentiel. C’est avec cette conviction que j’anime le podcast Limitless Project et c’est la raison pour laquelle j’ai eu envie de rencontrer Véronique Lugrin, fondatrice du centre multidisciplinaire EnMouvement.

Au coeur de Lausanne, elle réunit dans un espace chaleureux préparateurs physiques, psychologues du sport, physiothérapeute, et nutritionnistes pour accompagner des athlètes d’élite comme Stefany Hernández (BMX), Maxime Chalboz (kitesurf) ou le ballet Béjart mais aussi rendre possible les rêves de sportifs du dimanche qui lorgnent sur un Everest ou une traversée de la Manche.

Sa vision holistique de la performance, mais aussi la place prépondérante qu’elle accorde à l’humain, sont autant de sources d’inspiration à découvrir dans cet épisode court mais riche d’enseignements.

Résumé de l’épisode :

N’importe qui peut-il gravir l’Everest ou traverser la Manche ?

  • Tous les exploits sportifs sont accessibles. À partir du moment où l’on a un rêve, et que l’on est prêt à travailler pour le réaliser, tout est possible, toutes les montagnes peuvent être gravie, quelque soit ton point de départ ou ta génétique ;
  • Déterminent de la performance selon les médaillés d’or Olympique : 1/ l’entourage 2/ la récupération 3/ le mental 4/ la prépa physique ;
  • Le contact et le support social est donc l’un des principaux moteurs de la réussite sportive (et dans la vie en générale) ;

Comment optimiser la récupération ?

  • Outils pour améliorer la récupération : le froid (cryothérapie, douches froides…) => impact sur la circulation veineuse, sur le bien être, sur le sommeil, intéressant après une séance d’endurance mais à éviter après une séance de force car cela réduit l’inflammation utile dans la construction musculaire ;
  • Le sommeil (entre 7h et 9h effective) et sa qualité ;
  • L’hydratation, boire suffisamment, indispensable pour les tissus, le collagène, les fascias, les muscles, drainer les acides, etc… or un grand nombre de personnes, et notamment les athlètes, ne boivent pas assez ;
  • 98% de la récupération = bien dormir, bien manger, boire suffisamment ;

Et la récupération mentale ?

  • Penser à la récupération mentale : méditation, repos de l’esprit, nature… ;
  • Apprendre à ressentir le corps, à s’écouter : comment je me sens, est-ce que je suis fatigué, en forme, heureux, stressé…
  • Cette écoute de soi et du moment présent pourrait prévenir un grand nombre de blessures ;
  • La méditation permet de se reconnecter au moment présent, à un ressenti, au corps ;
  • Notre système nerveux autonome a deux “modes” de fonctionnement : le mode combat-fuite, qui stimule le système sympathique, et est lié au stress (positif et négatif), et le mode digestion-relaxation, lié au parasympathique, au repos et à la récupération.
  • La méditation (et la respiration de façon générale, par exemple avec la technique de cohérence cardiaque) permet de switcher du mode combat-fuite au mode récupération ;
  • Prendre l’habitude pendant la journée de faire plusieurs sessions d’1 ou 2 minutes de respiration en allongeant l’expiration. Par exemple, 4 sec sur l’inspire, 2 sec de rétention, 6 secondes d’expiration ;
  • Après manger, aller marcher 5min pour favoriser et faciliter la digestion ;
  • App pomodoro pour penser à se lever toutes les 30min, faire quelques étirements, quelques respirations profondes…

Le chemin vaut plus que le résultat

  • Orientation performance résultat est l’un des déterminent de la surcharge cognitive et de la dépression ;
  • Orientation performance chemin est préférable : aimer ce qu’on fait pour le chemin et le plaisir pris dans l’activité plus que pour l’objectif au bout ;

Se connecter au corps pendant le sport

  • Pendant la séance de sport, être attentif aux sensations : la respiration, le rythme cardiaque, l’appuie du sol, la sensation de toucher des barres…
  • Essayer d’être “dans” sa séance plutôt que de faire ses exercices devant sa TV ou d’aller sur instagram sur les temps de repos ;

STOP aux étirements passifs

  • Le stretching passif est inutile et peut même être dangereux ;
  • Par contre on peut travailler sa mobilité en dynamique ;
  • Mais la souplesse est aussi liée à la génétique, à la construction corporelle, notamment des os et des articulations, à l’élasticité des tendons ;
  • Donc progresser grâce à l’entrainement oui, car le corps est plastique, mais dans une marge variable selon des prédispositions génétiques ;

Adopte la santé durable

  • La santé durable : on a tous un corps, c’est notre maison. Si on veut être bien chez soi, on doit le maintenir en forme et en bonne santé. Et c’est notre responsabilité individuelle ;
  • La base d’une bonne santé est le mouvement, à commencer par marcher au moins 30min par jour ;
  • C’est la meilleure façon de prévenir les problèmes de dos ;
  • Arrêter de penser que la médecine, le thérapeute, est une baguette magique qui peut rattraper notre irresponsabilité ;

Les trucs de Véronique pour être en bonne santé

  • Mon meilleur thérapeute, c’est la nature
  • Rando, marche en montagne, escalade, ski de rando, snowboard, voile, natation ;
  • Yoga au réveil pour se mettre en route ;
  • BOIRE !
  • Retraite méditative une fois par an ;
  • Quand je vais courir, je ne mets pas de musique, je me connecte à la nature, au bruit du mouvement ;
  • “Vélotaff” : écolo + mouvement = 100% bénef !

Les films qu’elle recommande

Pour aller plus loin :

Participe à la discussion :

Ton email ne sera pas publié. *Champs obligatoires