Vic Verdier est la définition même de l’antifragilité. Refusant la moindre routine, son esprit curieux lui a permis de vivre 1000 vies : commandant en second dans la marine française, explorateur d’épaves sous-marines, instructeur de Krav Maga, d’armes à feu, de plongée sous-marine, de MovNat et j’en passe…

Minimaliste par nature, il a décidé de simplifier sa vie à outrance (il n’a que 100 objets qui tiennent dans un sac à dos) pour faire de la place au reste. Et quel reste ? Passer plusieurs mois dans des pays lointains, explorer de nouvelles compétences physiques et mentales, se former dans un tas de domaines qui attisent sa curiosité… Sans cesse, il a travaillé à enrichir son âme et il dispose aujourd’hui d’une expérience et d’une sagesse qu’il partage avec générosité dans ce nouvel épisode !

Sommaire :

00:00 – Tour d’inclusion et présentation de Vic Verdier
10:01 – Spécialiste ou généraliste pour performer dans le sport ?
17:24 – Être minimaliste dans notre société de consommation
29:56 – Savoir se défendre & écouter son instinct dans un monde conflictuel
50:15 – Combattre le vieillissement
1:07:47 – Conseils aux parents : les rituels d’initiations
1:17:14 – Les hacks et routines de Vic Verdier
1:26:46 – Vivre Movnat
1:41:47 – Les rêves, livres et invité recommandé de Vic Verdier

Citations :

À propos de la spécialisation

  • Je pense qu’un homme en 2022, c’est le même qu’il y 100 000 ans ou 200 000 ans : on n’a pas réellement changé d’un point de vue physiologique, anatomique, mais c’est l’environnement dans lequel on est qui a changé ;
  • On est dans un monde où on veut être différent, mais dans un monde de 7 milliards de personnes, c’est difficile. Pour y arriver et être la meilleure version de soi-même, on se spécialise à outrance ;
  • On peut courir plusieurs lièvres à la fois, mais pas une tonne de lièvres : on peut s’intéresser à 4 sports en même temps, mais pas 20. Dans cette approche, il y a des choses qu’on aime et qu’on va conserver pour approfondir, mais les choses qu’on aime moins, on va les délaisser ;
Vic Verdier avec une kettlebell

Le minimalisme

  • Chaque individu est différent : on a tous des valeurs et principes différents. Pour Vic, c’est de garder les choses les plus simples possibles : être un minimaliste. Il essaye de garder au maximum 100 objets qui tiennent tous dans un sac pour être libre. Simplicité tant dans la logistique que dans ses choix ;
  • On a été des nomades la plupart du temps et on peut ne garder que les objets essentiels. La connaissance permet d’être autonome et de réagir dans n’importe quelles circonstances ;
  • C’est dommage de voir les personnes dépendantes de l’équipement pour faire du sport, notamment les chaussures.

Le sentiment de sécurité :

  • On est devenu plus sociable que nos ancêtres en apprenant des règles, mais notre mentalité en tant qu’être humain n’a pas changé fondamentalement. Cette illusion de sécurité provient du fait qu’on n’est pas touché individuellement par les guerres actuelles qui se situent dans d’autres pays lointains. Tous les jours, il y a des meurtres, des viols, des cambriolages, etc. Les conflits humains, on a tendance à les ignorer car c’est confortable ;
  • Le rôle du cerveau humain, c’est de répondre constamment à la question : est-ce que je suis en sécurité ? ;
  • Un petit peu d’attention sur l’environnement permettrait d’éviter des agressions. Cet instinct performant, on a tendance à l’ignorer parce qu’on est dans une société où on se dit « rien ne peut nous arriver » ou « je me fais des idées ». Il faut faire confiance à cet instinct ;
  • Plus tu as d’expériences, plus tu fais attention à l’environnement, plus tu as de possibilité de réagir rapidement. Le but du stage Combatives, c’est d’aider les gens à reconnaître ces situations-là. Il y a des techniques de combat, self-défense, mais une partie du stage, c’est d’apprendre à anticiper le problème.

Discipline, motivation et hygiène de vie :

  • Une vie, c’est une progression ; à un moment tu acquiers une sagesse, une expérience qu’on n’a pas autrement. La vieillesse, c’est physique et pas mental ;
  • Ce déclin peut être relativement lent à partir du moment où on s’entretient physiquement et mentalement et qu’on maintient une bonne alimentation. Quand on se laisse vieillir, on vieillit très rapidement. Il y a des étapes et des conseils de vie à tenir pour vieillir en bonne forme ;
  • L’hygiène de vie et la forme physique, c’est comme tout, c’est une habitude. Il faut être motivé, car sinon rien ne se passe ;
  • La motivation, c’est 80% de la démarche, c’est ce qui va permettre de se lever le matin. Même si ce n’est que 5 min, c’est toujours mieux que rien. Puis ça va être dans le temps, peut-être 10 min, etc… ;
  • Pour le sport, le premier pas, c’est de dire ok, tous les jours, je vais à la salle de sport. Au bout de quelques jours, ils y vont et font 5 min de sport, et au bout de quelques semaines, les séances durent plus longtemps ;
  • La discipline, c’est encore une question de motivation ;
  • Vic déteste les habitudes : dès qu’une habitude s’installe, il les chasse, car cela ne permet pas de s’améliorer. Sa raison : être plus flexible, le plus adaptable possible.

À propos de MovNat :

  • Il y a tellement d’aspects chez Movnat que tout ce que tu fais dans ta journée, c’est du Movnat ! La façon dont on respire, dont on s’assoie, dont on marche, etc. ;
  • Le problème, c’est qu’on reste assis dans la même position. Changer de position est moins dommageable pour le corps. On devient meilleur, on s’adapte aux positions qu’on fait tout le temps. Si on ne varie pas, notre bibliothèque de mouvement a tendance à rétrécir, et ça devient compliqué de refaire ces mouvements. 
  • Le monde dans lequel on vit, on l’a complètement créé : il est artificiel et on a de moins en moins d’interactions avec un environnement aléatoire. Le fait d’être en chaussure limite les informations de notre environnement. Plus on bouge de manière différente, plus c’est facile de le faire.
Stage Combattives avec Vic Verdier de MovNat

Conseils aux parents :

  • De plus en plus de jeunes garçons sont élevés dans une famille sans père : l’importance du père dans son évolution est primordiale, car il donne des valeurs masculines issues de notre nature. Les rites d’initiations ont presque complètement disparu et remplacés par pas grand-chose. Les seuls rites qui existent encore dans le monde occidental, c’est de faire partie d’un gang. S’il a quelque chose à faire, c’est dans ce domaine-là ;
  • Cette idée de courage, force, protection, a toujours été présente chez l’homme et ce n’est pas une question de société ou de conditionnement. Il n’y a rien de mal et cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de femmes courageuses, protectrices, etc. Chacun à un rôle et d’un point de vue individuel, il peut changer, mais d’un point de vue général, de l’espèce, ce rôle est présent et difficile de le changer.

Les routines et hacks de Vic :

  • Lecture de livres techniques ou de développement personnel (en papier, car le contact physique est important) de manière régulière ;
  • Entrainement sportif quasi quotidien : aucune routine, mais diversification des sports pour varier les plaisirs ;
  • Une bonne alimentation en règle générale tout en restant adapté aux situations. Alimentation simple avec peu d’aliments transformés, proche du régime paléolithique avec tout de même un peu de café le matin et le cognac ! 

Les rêves de Vic

  • Voyager et visiter : Brésil, Chili, Russie, Nouvelle-Zélande (rester plusieurs semaines/mois pour avoir le temps de s’immerger dans la culture du pays) ;
  • Parachutisme : essayer le wingsuit ;
Vic avec Erwan Le Corre – Movnat

Ressources :

Participe à la discussion :

Ton email ne sera pas publié. *Champs obligatoires

2 comments on “#28 : Vic Verdier – Antifragilité, minimalisme et exploration

  1. Bonjour. Dans ce podcast, tu demandais une photo de l’intérieur “sans meubles “ de la maison de Vic. Elle est où? Je suis curieux moi aussitôt de voir ça. Merci encore

    • David Mar 23, 2022

      Bonjour Emmanuel,
      J’étais aussi très curieux de voir ça… Mais malheureusement Vic était en vadrouille, et n’avait pas prévu de rentrer chez lui avant plusieurs semaines…
      Bien à toi,
      DN.