Adaptabilité. Si il devait y avoir un mot pour décrire un état de santé optimal, ce serait celui-ci. La capacité du corps à s’adapter, en toutes situations à son environnement. Et cette adaptabilité se travaille, notamment en ajoutant de petites doses de stress, courts mais intenses, pour entrainer nos réponses mentales et physiologiques.

C’est le sujet de ce nouvel épisode de Limitless Project, en compagnie de Pierre Dufraisse, expert de l’hormèse. Ensemble, nous parlerons d’exposition au froid, au chaud, aux virus, d’entrainement, de mouvement, de respiration, de jeûne intermittent. Mais nous explorerons aussi des sujets plus philosophiques autour du stoïcisme, de notre rapport à la nature, de nos habitudes sociales métaboliquement insultantes, et de l’importance de ne jamais, au grand jamais, se résigner.

Comme le dit très bien Pierre, notre corps est un temple, et ne pas le respecter est le pire de l’égoïsme. En écoutant cet épisode, tu fais donc déjà preuve d’altruisme, et tu peux en être fier !

Résumé de l’épisode :

Formations et courants de pensée :

  • Naturopathie ;
  • Christian Thibaudeau ;
  • Ido Portal ;
  • Mathieu Boulé (posturologie) ;
  • Méthode Strongfit ;
  • Maurice Daubard (yoga tumo) ;

Comment se reconnecter à la nature, au corps, au monde ?

  • C’est la question fondamentale ;
  • Sébastien Zimmer (voir l’épisode ici), Mathieu Boulé, Adrien Chartier, qui parlent beaucoup de l’importance sur système sensori-moteur ;
  • On est tellement déconnecté de la nature qu’on en vient à devoir trouver des stratagèmes comme suivre son doigt du regard pour l’entretenir ;
  • Alors que quand tu es dans la nature, automatiquement ton champ de vision va s’élargir, tu vas suivre un oiseau des doigts de gauche à droite, donc tu vas solliciter les bâtonnets et les cônes de tes yeux pour la vision périphérique… ;
  • Mais aujourd’hui, entre nos chaussures surcompensées, nos lunettes de soleil, et nos bureaux fermés, on se coupe de notre environnement, donc on se coupe de notre système sensori-moteur, donc on coupe notre adaptation au milieu ;
  • À partir de là, tout part en berne : système nerveux, endocrinien, hormonal, digestif, osseux… ;
  • Comment faire pour se reconnecter ?
  • Ce n’est pas une discipline, un exercice : ce doit être un plaisir ;
  • Pour Pierre, la nature agit comme une drogue : s’il n’a pas son moment dehors, il ressent un manque, et ça impact son stress, son sommeil, il perd son rythme circadien, et sa glycémie, son cortisol, etc… sont impactés ;
  • Le contact avec la nature, c’est la base de tout ;
  • À côté de ça, tout ce que tu peux faire en supplémentation, les bains froids etc…, ne représentent rien ;

Pourquoi l’excès de confort est il dangereux ?

  • La loi de l’hormèse a été théorisée par Hugo Schultz en 1988 ;
  • Il s’est amusé à mettre des poisons sur une levure (un champignon) pour voir si ça les tuait ou si ça les renforçait ;
  • Il s’est aperçu qu’une petite dose de poison les renforçait (elles se démultipliaient), mais une trop grosse dose les tuait ;
  • Conclusion : une petite dose stimule, une grosse dose tue ;
  • Les pratiquants de musculation connaissent très bien ça (voir l’épisode avec `Rudy Coia) ;
  • Phase catabolique dans la salle de sport où je soulève de la fonte et créé du dommage à mes muscles ;
  • Le lendemain, si je dors bien et que je mange bien, j’aurais un peu plus de masse musculaire ;
  • Il y a donc un phénomène de surcompensation ;
  • Ce gain, c’est l’hormèse ;
  • Et ça marche avec tout : les plantes, les animaux, nous… ;
  • Quand on vivait dans la nature H24, on était naturellement exposé à cette loi de l’hormèse ;
  • Changement de température des saisons, de la nuit, du jour, … on était parfois exposé à des situations de très grand froid ;
  • Le corps est alors obligé de se renforcer pour survivre ;
  • Aujourd’hui, c’est prouvé par la science ;
  • Exemple 1 : une étude sur les nageurs en eau froide a montré qu’ils avaient beaucoup plus de natural killers et globules blancs ;
  • Exemple 2 : l’expérience wim hof ;
  • C’est un principe élémentaire immuable valable pour toute chose dans la nature : un organisme qui subit un stress intense (froid, faim, attaque d’un animal), pour peu qu’il puisse se reposer ensuite, va se renforcer ;
  • Maintenant, si on compare ça avec la façon dont nous vivons aujourd’hui ;
  • On ne mange plus parcequ’on a faim ou parcequ’on a trouvé de la nourriture, mais parceque c’est l’heure ;
  • On ne se couche plus parceque le soleil se couche mais à 23h parceque les films qui passent à la TV terminent à cette heure là ;
  • En hiver, on met une doudoune et du chauffage dans la maison ;
  • En été, on a la clim ;
  • C’est la première fois dans l’histoire de l’évolution qu’un animal a pris un virage à 180° par rapport à sa condition naturelle ;
  • Il est en train de faire tout ce qu’il ne faut pas faire ;
  • L’absence de stress tue les meilleurs ;

La philosophie contre la résignation

  • Quoi qu’il arrive, ne jamais se résigner ;
  • Tu mènes ton propre bateau ;
  • Philosophie du stoïcisme ;
  • Lucilius dit à Sénèque : « En ce moment, je travaille sur moi-même, j’étudie, je bouquine, je suis assidu » et Sénèque répond : « Tu me dis que tu travailles sur toi-même, rien ne me fait plus plaisir » ;
  • Tout cheminement personnel, s’il ne mène pas à une méta-analyse, càd une analyse de sa propre analyse, est caduc ;
  • Ne pas hésiter à remettre en cause l’information, à réfléchir, à se questionner ;
  • Éviter d’être dans une position passive face à la vie, au monde qui nous entoure : toujours grandir, apprendre, être dans l’action ;
  • Si tes rêves ne sont pas assez grands pour te faire peur, c’est qu’ils ne sont pas assez grands ;
  • Prendre le temps de se poser avec soi-même et d’analyser ses comportements, ses sensations, ses réactions ;
  • En tout temps, demande-toi si c’est juste – Marc Aurèle ;
  • Apprendre à se connaitre, physiquement comme mentalement ;

Conseil aux jeunes parents

  • Le travail de Mathieu Boulé, Sébastien Zimmer, Adrien Chartier est assez fondamental ;
  • Le travail des réflexes archaïque de Paul Landon ;
  • Il y a certains mouvements (42 principalement), en particulier de 0 à 2 ans, que le bébé doit maitriser en suivant la chronologie naturelle ;
  • Tout ça est en lien avec le développement du cervelet, de la coordination et participe petit à petit à la construction de la pyramide d’apprentissage ;
  • L’aboutissement est le cortex préfrontal et la pensée rationnelle ;
  • Donc si tu veux un individu en bonne santé mentale, émotionnelle, et physique, bien soigner les premières années de vie en checkant que tout ça soit bien en place, est fondamental ;
  • Le conseil : Suis une formation, par exemple avec le labo RNP ;
  • Les bébés doivent apprendre par eux-mêmes, il ne faut pas les forcer à marcher ou leur facilité tout : s’ils grandissent dans un environnement facile, ils deviendront faibles ;
  • Éviter de tout javelliser, nettoyer etc… les bactéries sont à la base la construction du microbiote et de la résilience du système immunitaire ;
  • Ecosystème intestinal et santé optimal de Dr Mouton Georges ;
  • À partir du moment où on a introduit l’eau chaude dans les foyers, il y a eu une baisse de l’immunité énorme ;
  • Car l’eau chaude tue beaucoup plus de bacteries ;

Pourquoi le stress chronique ne permet pas de renforcer la résilience du corps ?

  • Le principe de l’hormèse est un petit stress, puissant mais très court dans le temps, sans quoi il tuerait le sujet ;
  • Donc l’exposition au froid par exemple, il faut qu’elle soit forte et ponctuelle, et qu’après il y ait cette phase d’intégration et de repos ;
  • À contrario, un stress chronique va pousser les glandes surrénales à sécréter du cortisol en continu ;
  • C’est une hormone anti-inflammatoire qui permet aussi de réguler la glycémie sanguine ;
  • Très utile en cas de stress, on répond toujours à l’objectif de survie : si je me fais attaquer, c’est utile d’avoir plus de sucre dans le sang pour avoir plus d’énergie ;
  • Mais ça, ça ne peut pas se passer sur le long terme ;
  • Donc si on a des taux élevés de cortisol tout le temps, les rythmes circadiens, mais aussi la mélatonine, les autres hormones, notamment thyroïdiennes, s’en trouveront perturbées ;
  • Prise de graisse abdominale, dysfonction du système immunitaire, sommeil de mauvaise qualité… ;

S’exposer aux virus pour augmenter la résistance du corps

  • Si le système immunitaire n’est jamais confronté aux intrus, il deviendra de moins en moins efficace ;
  • Loi physiologie : ce que tu n’utilises pas, tu le perds ;
  • Passer son temps à se désinfecter les mains, à tout pasteuriser dans sa maison, etc… on est plus exposé à cette volatilité des infections virales, des bactéries pathogènes etc… ;
  • Donc tu raréfies ta flore bactérienne, celle que tu as dans l’intestin bien sûr, mais aussi celle que tu as sur toutes tes muqueuses, ta peau etc… Et eux c’est le premier rempart de ton système immunitaire ;
  • Il faut accepter qu’il y ait de petits voleurs de temps en temps pour renforcer la vigilance des gendarmes ;
  • Ce qui tue l’individu renforce le groupe ;
  • C’est parce qu’une cellule dans ton corps peut être facilement tuée que tout le système va se renforcer (en apprenant grâce à elle) ;
  • Principe d’anti-fragilité de Nassim Nicholas Taleb ;

Loi de l’hormèse N°1 : L’exposition au chaud et au froid

  • Médecin russe de Lénine qui soignait tout le monde avec le chaud grâce à des bains hyperthermique, les bains Salmanoff ;
  • Capilothérapie, la thérapie des micro-capillaires, càd tous les petits tuyaux sanguins qu’on a au bout des doigts et des extrémités du corps ;
  • C’est une tuyauterie beaucoup plus importante que les grosses artères qu’on a au niveau du noyau, au centre de notre corps ;
  • Si tu n’as pas d’élasticité à ce niveau, si tu ne prends pas soin de cette tuyauterie qui permet la circulation du sang, le fluide nourricier du corps, tu t’exposes à de nombreux problèmes de santé ;
  • L’idée c’est d’ouvrir cette tuyauterie par la vasodilatation induite par le chaud, càd l’ouverture des capillaires sanguins ;
  • Fonctionne avec un bain chaud, ou un sauna (de préférence sauna finlandais sec) ;
  • Le corps met par ailleurs en place des mécanismes de défense similaire au froid, bien que le froid reste plus puissant ;
  • Le froid, le corps considère ça comme un risque de mort imminent ;
  • Dans le chaud, le corps libère des HSP (Heat Shock Protein) et dans le froid des CSP (cold shock protein) ;
  • Pouvoir antiradicalaire donc elle piège les radicaux libres ;
  • Ce sont aussi des protéines chapronnes càd qu’elles dirigent tout le processus d’autophagie ;
  • Dans la cellule on crée sans cesse de nouvelles protéines à base d’ADN mais c’est un processus imparfait, et on a +/- 30% de protéines qui sont mal formées ;
  • Et si elle est géométriquement mal formée la protéine est inutilisable donc il faut la détruire ;
  • C’est là que l’autophagie intervient : elle permet de recycler des protéines mal formées en protéines viables ;
  • C’est pour ça que le chaud et le froid sont protecteurs et permettent de lutter contre le stress oxydatif ;
  • Épisode avec Jean-François Tual (IceMind) ;
  • Abbé Kneipp, ancien médecin qui est le premier à s’être intéressé aux thérapies par le froid ;
  • David raconte l’effet du froid sur son mental : quel que soit ce que tu aies en tête, c’est directement le vide complet, tu te reconnectes au moment présent, aux sensations, à la respiration, et plus rien d’autre, plus aucun problème, n’existe à ce moment ;
  • Pierre : dans le stress du froid, tous les masques tombent ;
  • Pierre fait des bains froids en coupant tout le système sensoriel (bouchon d’oreilles, masque devant les yeux) pour être au plus près de ses sensations ;

  • Protocole pour la perte de poids : On cherche la puissance. L’objectif n’est pas de rester longtemps sous l’eau froide, mais que le stress soit intense. Donc court et très froid. On veut que le microfrissonnemment des muscles relâche des succinates qui vont activer les graisses brunes du corps et ainsi rendre les cellules graisseuses matéboliquement actives. Ca permet d’augmenter le métabolisme et sur le long terme perdre du poids ;
  • Protocole pour la gestion du stress : La gestion émotionnelle, c’est tout l’inverse. Il ne faut pas chercher le super méga froid, mais essayer de rester longtemps. Respiration calme, gestion des émotions, il faut se sentir bien dans le stress, trouver le confort dans l’inconfort. Particulièrement utile pour les sportifs de haut niveau, les acteurs, les managers, les chefs d’entreprise… ;
  • Protocole pour la santé optimale : Varier un peu tous les jours. L’important c’est surtout d’ancrer la pratique sur le long terme. Tu peux aussi pratiquer la douche écossaise en alternant le chaud et le froid pour stimuler la circulation sanguine ;

Loi de l’hormèse N°2 : Le jeune intermittent

  • The 7 Principles of Stress – Ori Hofmekler ;
  • La raréfaction de nourriture créée un stress énorme pour l’organisme ;
  • Dès que le glycogène musculaire et hépatique, que ses taux de glucose sanguin sont trop bas, et qu’ainsi les stocks de graisse qu’il avait mis de côté commence à diminuer, il déclenche hormones et neurotransmetteurs nécessaires pour aller trouver sa propre nourriture ;
  • D’où l’état d’hypervigilance, de concentration et de productivité souvent décrit pour les pratiquants du jeune intermittent ;
  • Réponse hormétique du corps ;
  • Facteur de croissance neurotrophique BDNF qui est à la base de la création de nouvelles synapses donc on améliore la plasticité neuronale du cerveau ;
  • L’objectif : nous rendre plus intelligent, plus malin (car il faut que je trouve des stratégies pour trouver de la nourriture, sinon dans quelques jours je serais mort) ;
  • Autophagie : on trouve des sources de nourriture à l’intérieur du corps en recyclant les cellules et protéines non fonctionnelles ;
  • Les premiers signes d’un gain quelconque grâce au jeune apparaissent au bout de 16h selon Valter Longo ou Herbert Shelton ;
  • Dans la fourchette de 12 à 16h, le glucose sanguin a diminué, le dernier repas a été entièrement digéré et assimilé, et donc il y a des shifts d’un point de vue métabolique ;
  • D’où l’idée de sauter le petit déjeuner dans le jeune intermittent ;
  • Plus que le jeune intermittent, l’idée c’est de manger quand on a faim, et pas parcequ’on a été socialement programmé pour manger à telle ou telle heure ;
  • Se reconnecter à ses sensations, à sa physiologie normale ;
  • Manger des fruits et légumes de saison ;
  • Faire preuve de bon sens en cohérence avec notre nature profonde d’animal humain ;
  • Le jeune intermittent, c’est un outil : on peut le tester quelques jours, pour se reconnecter à nos sensations, notamment à notre faim ;
  • Notre corps, c’est un temple sacré ;
  • C’est parce qu’on va être respectueux de nous-même et s’aimer nous-même qu’on va pouvoir donner ce que l’on a, c’est-à-dire de l’amour ;
  • Il ne faut pas s’attendre à avoir de l’empathie, de l’amour et prendre soin du monde qui nous entoure si on ne s’aime pas soi-même ;
  • Et s’aimer soi-même c’est aussi se respecter son corps et la nourriture qu’on y fait rentrer ;
  • Le jeune intermittent n’est pas un remède miracle, c’est juste une proposition ;
  • Si quelqu’un mange 3 fois par jour, 6 fois par jours, ou même 8 fois, et qu’elle est la meilleure version d’elle-même, qu’elle se sent bien, n’a aucun problème, digestif ou autre, et se sens en pleine forme, elle n’a aucune raison de changer ses habitudes ;
  • Par contre, si tu te réfléchis réellement à ta relation avec la nourriture, à tes éventuels problèmes d’énergie ou émotionnels ou de digestion, que ton système actuel ne fonctionne pas, alors test le jeune intermittent ;
  • Si ça te met dans un état pas possible : arrête ;
  • Notre corps nous envoi des signaux, et on a tendance à faire l’inverse ;
  • Il nous dit qu’il est fatigué qu’il veut dormir, et on se cale devant un film plutôt que d’aller dormir ;
  • On est constamment métaboliquement insultant ;
  • C’est la même chose avec l’alimentation : écoute-toi (plutôt que de suivre tel ou tel régime) ;

Jeune intermittent et sport

  • David a l’impression que de manger 3000kcal en un ou deux repas semble difficile ;
  • Pierre lui répond qu’il faut rester dans l’observationnel, le test & learn ;
  • Si tu fais un seul repas de 3k kcal et que tu le digères parfaitement, quel est le problème ?
  • Si au contraire tu vois que ça ne te convient pas, tu peux très bien faire 3 repas de 1k kcal pendant la fenêtre de nourriture ;
  • Fais le test sur 3 semaines et optimise en fonction de toi ;
  • On assimile seulement 30% de ce que l’on mange ;
  • Donc le nombre de kcal ou le nombre de protéines ne veut pas dire grand-chose ;
  • Il faut avant tout bien mastiquer, avoir une bonne flore bactérienne pour décomposer les aliments, est-ce qu’ensuite les hormones qui gèrent la libération/le stockage fonctionnent bien, etc… ;
  • Il y a pleins de paramètres ;
  • Favoriser les produits riches en oméga 3 et en bonnes sources de protéines ;
  • Éventuellement réduire un peu tout ce qui est fibreux (fruits, légumes) si tu te sens ballonné ;
  • Christian Thibaudeau a beaucoup parlé du jeûne pour/avec les sports de force ;
  • Si l’objectif est la prise de muscle, et que tu t’entraines tôt le matin a jeun, avoir un repas dans les 1 à 2 heures qui suivent est optimal ;

Les produits industriels

  • Nos cellules ne sont pas adaptées au sucre industriel et aux produits industriels ;
  • Elles ne le seront jamais : il faudrait des millions d’années pour s’adapter à un nouvel aliment ;
  • C’est simple, si ça ne sort pas de terre, si ça ne tombe pas d’un arbre, si ça ne nage pas, cours pas ou vol pas, ne le mangez pas !
  • Pierre évite les produits qui n’étaient pas là il y a 10 000 ans ;
  • Note concernant les études : quand ils prennent un panel et qu’ils disent qu’ils ont mangé ceci pendant x jours, il s’agit généralement des produits premiers prix de grandes chaines alimentaires, et non de produits bio de petits producteurs locaux ;
  • Forcément, ça impact le résultat… ;
  • L’importance des produits locaux, des animaux bien traités, d’avoir une conscience écologique ;
  • À ce sujet, Gunter Pauli a montré qu’en élevant les animaux ensemble, en les faisant cohabiter, augmente la qualité de la viande, le bien être animal, la rentabilité du producteur et on régénère les écosystèmes ;
  • C’est l’économie bleue ;

Loi de l’hormèse N°3 : La respiration

  • Si je devais aller sur une île déserte et qu’on me demande de ne retenir qu’une seule technique, ce serait la respiration ;
  • Tu peux tout faire avec, tu peux tout contrôler, le système nerveux, hormonal, le jour où tu vas pas bien tu te mets dans ta bulle et tu te concentres sur ta respiration… ;
  • Celui qui maitrise sa respiration maitrise sa vie ;
  • Utiliser dans le sport de haut niveau ;

  • L’importance du CO2 ;
  • L’effet Bohr : le facteur principal qui fait relâcher l’oxygène contenu par l’hémoglobine, donc qui permet au sang de donner de l’oxygène aux cellules… c’est le CO2 ;
  • Si tu ne sais pas accumuler et tolérer le CO2 en toi, tes cellules vont très peu ou très mal respirer ;
  • C’est le cas par exemple des gens qui hyperventilent tous les jours en respirant par la bouche ;
  • Et une cellule qui ne respire pas conduit à de nombreux problèmes métaboliques ;
  • Technique de la respiration carrée : temps d’inspire, de maintien, d’expire et de maintien égaux ;
  • Pierre propose une variante (qui appel respiration par vagues) : doubler l’une des faces du carré à chaque tour ;
  • Par exemple : inspire 10 secondes, rétention 5 secondes, expire 5 secondes, rétention 5 secondes, puis inspire 5 secondes, rétention 10 secondes, expire 5 secondes, rétention 5 secondes, puis inspire 5 secondes, rétention 5 secondes, expire 10 secondes, rétention 5 secondes etc… ;
  • Tu peux augmenter la difficulté en augmentant les temps : 10 secondes par exemple (et 20 pour la face doublée) ;
  • Comme pour la respiration carrée, ça permet de calmer le système et d’entrer dans en état « méditatif » ;
  • Mais c’est aussi un outil d’autodiagnostique ;
  • Comme on va tourner en doublant à chaque fois une face du carré, on pourra détecter celle(s) qui nous mettent dans l’inconfort (et travailler ensuite spécifiquement sur elles) ;
  • Par exemple, si quand j’inspire j’ai tout de suite les poumons pleins et je n’arrive pas à la faire durer 10 secondes, c’est que j’ai un problème de motricité ;
  • Ou alors l’inconfort vient lorsque j’ai les poumons vides, signe d’une manque de tolérance au CO2 ;

Loi de l’hormèse N°4 : Le mouvement

  • Le mouvement, c’est la vie ;
  • Stéphane Diagana qui disait qu’en 50ans, notre activité physique a été divisé par 8 ;
  • Un corps en santé, c’est un coprs en mouvement ;
  • École d’Ido Portal, il faut bouger ;
  • Sinon le corps s’encrasse ;
  • Faites des choses qui vous font kiffer ;
  • David cite Seagale, une marque de vêtements élégants et confortables avec de l’élasthanne qui permettent de bouger tout au long de la journée et de se sentir en chemise comme si tu étais en jogging ;

Une journée dans les routines de Pierre Dufraisse

  • Levé à 5h et couché à 21h ;
  • Naturellement, sans réveil ;
  • Très énergique le matin, c’est le moment idéal pour profiter de la neuroplasticité de son cerveau ;
  • Il va donc ouvrir un bouquin (probablement de physiologie), et apprendre en mode académique avec prise de notes ;
  • Exposition au froid (douche ou bain), et/ou il part s’entrainer ;
  • Salle avec des gars qu’il aime et avec qui il s’entraine, sa « tribu » ;
  • Muscu, mouvements de locomotion à la Ido Portal, callisthénies ;
  • Utilisation des poulies etc.. pour cibler les chaines cinétique faibles ;
  • Après son entrainement, neuroplasticité à 0, donc plutôt une activité créative comme le dessin ;
  • Vers 11h30, grosse faim donc repas ;
  • Marcher 10min après chaque repas pour favoriser la digestion et réguler la glycémie sanguine ;
  • Puis sieste et/ou NSDR ;
  • NSDR (Non Sleep Deep Rest) : scan du corps rapide sans réfléchir qui permet un reset du striatum, une région du cerveau qui gère le « GO/NOGO » ;
  • Normalement, il n’y a que le sommeil qui permet de faire ça, donc pour ceux qui n’arrivent pas à faire de sieste ou à se reposer en journée, c’est une excellente technique pour se « recharger » ;
  • Vers 15/16h, repic d’activité : enregistrer une vidéo, un podcast ;
  • Marche avec techniques de respiration en marchant ;
  • Retour à la maison et encore un peu dessin ;
  • Repas 18h ;
  • Film ou série à 19h ;
  • Grand fan de Kamelott ;
  • Importance de RIRE !

Livre recommandé :

Où suivre Pierre ?

Ressources de l’épisode :

Livres :

Formations :

  • Christian Thibaudeau ;
  • Ido Portal ;
  • Mathieu Boulé (posturologie) ;
  • Méthode Strongfit ;
  • Maurice Daubard (yoga tumo) ;

Marque :

  • Vêtements Seagale (conseillé par David)

Participe à la discussion :

Ton email ne sera pas publié. *Champs obligatoires

2 comments on “#10 : Pierre Dufraisse – 4 lois de l’hormèse pour devenir indestructible

  1. Bonjour David et bravo pour tes émissions. Je suis praticien Shiatsu et j’étudie la diététique intégrative car beaucoup de personnes ve znte consulter présentent des désordres digestifs. Je me permets d’évoquer le mécanisme du MMC (migrating motor complex) chère au Dr Georges Mouton qui permet un « nettoyage » intestinal lors du jeûne intermittent de plus de 12h (16h recommandé). Ce mécanisme est bénéfique à tout le monde quel que soit sa biochimie individuelle chère à l’académie Marsault. J’ajoute également que la diet ne peut être qu’individuelle et que notre génome nous aide à nous orienter. Le Dr Mouton (encore lui !) propose d’étudier les trois allèles du génotype ApoE qui permettent d’étudier la balance individuelle { glucides/lipides } (voir ApoE2/3) et la nocivité eventuelle à long terme de graisses saturées (voir ApoE4). La génomique intervient a priori pour 1/3 dans le processus digestif. La santé intestinale conduit également à guider la diet optimale pour chacun. Les livre des Dr Georges Mouton et Stéphane Résimont sont très éclairants à ce sujet. Merci de m’avoir lu et merci d’avance pour ces lumineuses émissions !
    Éric

    • David Mai 16, 2022

      Bonjour Eric,
      Merci pour ton commentaire et tes compliments !
      Sur le plan génétique, c’est un sujet qui m’intéresse particulièrement, et j’ai d’ailleurs fait séquencer mon génome par une entreprise américaine (les tests ADN à des fins médicales étant interdite aux particuliers en France) afin de tester ma variante APOE (entre autres). J’envisage d’ailleurs d’enregistrer un second épisode avec le Dr Mouton cette année. En attendant, tu peux déjà découvrir le premier, dans lequel nous parlons entre autres réjouissances du jeune intermittent 🙂
      Je ne connais pas Stéphane Résimont par contre, mais je vais aller me plonger dans son travail 😉
      Belle journée et semaine à toi 🙂
      DN